Pour accéder au site flash et voir les vidéos (bande annonce, extraits) et les photos du film "3H10 pour Yuma", mettez à jour votre version de Flash Player

3H10 pour Yuma - au cinéma le 26 mars 2006

Un film de James Mangold avec Russell Crowe et Christian Bale.

Synopsis

Revenu blessé de la guerre de Sécession, Dan Evans a établi sa famille dans un ranch. La sécheresse a ravagé ses terres, décimé son troupeau et miné la considération que lui portent sa femme et ses enfants, en particulier son aîné Will, âgé de 14 ans. A la suite d'une attaque de diligence, le célèbre bandit Ben Wade passe par la ville de Bisbee où il est arrêté avec le concours fortuit de Evans. Recherché pour ses hold-up et ses meurtres répétés,Wade doit être convoyé vers Contention, à trois jours de cheval, pour embarquer sur un train à destination de Yuma, où se trouve le tribunal fédéral. Contre une prime qui peut sauver son ranch, Dan Evans s'engage dans l'escorte qui doit accompagner le dangereux criminel. Il est bientôt rejoint par son fils Will, fasciné par l'aura du tueur. Tandis que son gang organise son évasion, Wade engage sur le chemin de Contention un bras de fer psychologique avec ses gardiens, usant à la fois de la peur qu'il leur inspire et de la séduction qu'il exerce sur eux...

A propos du film

Retour au Western

Publiée à l'origine en 1953 dans le Dime Western Magazine, la nouvelle de Elmore Leonard "3h10 pour Yuma" a été portée à l'écran quatre ans plus tard par Delmer Daves sur un scénario de Halsted Welles. Le réalisateur James Mangold avait dix-sept ans lorsqu'il a vu pour la première fois le film de 1957, qui lui fit très forte impression. "J'avais été frappé par la sophistication des questions qu'il soulevait sur la morale, le courage, l'honneur et la famille. Les personnages de Ben Wade et Dan Evans étaient plus complexes que les archétypes habituels et l'histoire permettait à la fois pas mal d'action et un étonnant sentiment de claustrophobie - unique dans l'histoire du western - en contraignant les deux adversaires à une grande proximité." Mangold s'était déjà inspiré de 3H10 POUR YUMA pour écrire et réaliser son second long métrage COPLAND (1997), où Sylvester Stallone jouait le modeste shérif d'une petite ville du New Jersey opposé à un groupe de flics ripoux de New York. "J'avais même nommé le personnage principal Freddy Heflin en référence à Van Heflin, qui jouait Dan Evans dans le film original", avoue-t-il. L'idée de faire un remake 3H10 POUR YUMA germa dans la tête de Mangold pendant qu'il tournait IDENTITY (2002) pour Columbia Pictures, le studio détenteur des droits de l'oeuvre originale. "J'ai eu comme une révélation : pourquoi ne pas tenter de traiter les idéesdu film d'origine avec une perspective plus moderne ?" dit-il. "Souvent, vous êtes attiré par un terrain parce qu'il n'a pas été très exploité récemment. Le western me semblait avoir été négligé au cours de la dernière décennie. Et pourtant, il demeure une part essentielle du cinéma américain." La productrice attitrée de Mangold, Cathy Konrad, qui collabore avec le cinéaste depuis COPLAND, sentait qu'un public contemporain pourrait s'identifier à l'histoire de Dan Evans, un homme ordinaire contraint à se tester lui-même dans des circonstances difficiles. "Je crois que les gens ont envie de s'identifier à des héros normaux. On ne peut pas regarder le monde et ses défis uniquement à travers des films de super-héros," ajoute-t-elle. "Il y a quelque chose de presque irrésistible dans le combat que mènent les personnages de western pour se définir, s'établir sur un territoire, fonder des familles. Il n'y a aucune solution facile aux problèmes qui se posent à eux." Pendant que James Mangold se consacrait à écrire WALK THE LINE, il prit avec Cathy Konrad la décision de confier la révision du script de 3H10 POUR YUMA à Michael Brandt et Derek Haas. Mangold et Konrad tenaient à s'inspirer largement du scénario original de Halsted Welles, mais ils souhaitaient également que le transfert entre Bisbee et Contention, à peine ébauché dans le premier film, soit plus développé, menant Wade et ses gardes en territoire Apache, ainsi que vers les montagnes où des ouvriers luttent contre la roche pour construire la voie ferrée. Selon Brandt, "On était tous fan de l'original, et on cherchait un moyen de le rendre accessible à un public contemporain. Le mot d'ordre de Jim était "Toujours plus âpre. Toujours plus réel." 3H10 POUR YUMA décrit un monde où la violence est aussi banale que la corruption. Un contexte dont un tueur charismatique comme Ben Wade peut non seulement s'accommoder, mais où il peut même devenir une légende. Selon Haas, "Wade est dur et glamour, l'équivalent d'une rock star aujourd'hui. Le genre de type que tout le monde voudrait être - sauf celui qui doit pointer son revolver sur lui." La séduction exercée par Wade est au coeur de la réflexion que mène le film sur les figures du héros et de l'anti-héros. Pour approfondir ce thème, les auteurs ont développé le rôle de Will Evans, qui n'apparaissait que dans quelques scènes du film d'origine. Dans la nouvelle version, le gamin de 14 ans est captivé par Wade au point de s'enfuir de chez lui pour rejoindre l'escorte qui le mène à Contention. Pour Mangold, "il s'agit presque d'un triangle amoureux. Dan Evans et Ben Wade se disputent l'affection du garçon, qui est séduit par le tueur, trompé par ses bonnes manières et par le fait qu'il est extrêmement intelligent. A bien des égards, Wade est l'incarnation d'un fantasme masculin : un personnage de surhomme, à la fois fatal et doux. Le fait que Will soit plus présent tout au long du récit nous a permis de mener une réflexion sur ce que cela signifie vraiment d'être père, de devoir subvenir aux besoins des siens et de choisir de respecter les règles, par opposition au fantasme flamboyant que représente la vie des gens comme Ben Wade." James Mangold tenait à moderniser le genre sur le plan de l'action et de l'atmosphère, mais également à choisir des acteurs possédant l'autorité des protagonistes des grands westerns classiques. "Il était très important qu'ils expriment la virilité, la puissance et la capacité à accomplir des choses qui fondent le genre," remarque le réalisateur. Avec ceci à l'esprit, le choix de Russell Crowe s'imposait. "On a toujours eu Russell en tête pour Wade. Il n'est jamais évident de jouer dans un film d'époque en trouvant le moyen de rester soi-même sans que cela ne mette à nu les artifices de la reconstitution. Mais Russell est totalement lui-même dans L.A. CONFIDENTIAL, dans GLADIATOR, dans 3H10 POUR YUMA, tout en étant parfaitement raccord avec les périodes concernées." Russel Crowe n'eut aucune hésitation à accepter le rôle. "Ça faisait un moment que j'espérais travailler avec James Mangold et j'ai tout de suite aimé l'énergie brute du personnage de Ben Wade," explique-t-il. Le comédien pense que la dureté du personnage provient d'expériences difficiles. "Il y a une scène où il explique dans quelles circonstances il a été forcé de lire la Bible d'un bout à l'autre. Pour moi, c'est le noeud du personnage. Lire la Bible n'a pas été une expérience plaisante pour lui, et je me suis imaginé qu'il ne croyait plus en un Dieu bienfaisant. Il est resté bloqué quelque part dans l'Ancien Testament et n'en est jamais sorti." Christian Bale incarne Dan Evans, le fermier fatigué, vétéran de guerre qui redécouvre sa dignité et sa force morale. Comme Mangold le dit à propos de ce héros récalcitrant, "Dan Evans est un homme qui vit sa vie avec les mains liées dans le dos. Il slalome comme il peut entre les obstacles qu'il trouve sur sa route. Voilà pourquoi il était intéressant d'avoir quelqu'un comme Christian pour ce rôle. Christian transpire l'intensité et l'intégrité. Je pense qu'il a su en faire un personnage très noble." Il s'est approprié le rôle avec passion. "Je lis beaucoup de scripts, mais il est très rare d'en trouver un qui vous marque réellement. C'était le cas de celui-ci. Une super histoire, et un vrai conte moral, comme le sont souvent les westerns." Il était intrigué par la dynamique qui devait s'installer entre Evans et Wade, qui forgent une étrange amitié au cours de leur périple de trois jours. "Ce sont deux volontés très fortes qui s'affrontent, et deux philosophies de la vie. Mais ils se comprennent et sont au moins d'accord sur leur vision de la société. Même s'ils ont deux façons radicalement opposées d'y répondre."

Action !

Les prises de vue de 3H10 POUR YUMA ont débuté au Nouveau Mexique le 23 octobre 2006 pour une durée de 54 jours, s'achevant le 26 janvier 2007. Il s'agissait de la troisième collaboration entre James Mangold et le directeur de la photographie Phedon Papamichael, après WALK THE LINE et IDENTITY. Les deux hommes se sont efforcés de confectionner un style dépourvu d'effets trop voyants, de façon à servir au mieux le suspense et la densité physique du film. "Ce film n'est pas comme DANSE AVEC LES LOUPS. L'accent n'est pas mis sur l'étendue des paysages ou sur des visions épiques," dit Papamichael. "On recherchait un sentiment plus âpre et plus relâché. Dans les fusillades, par exemple, les gens sont touchés presque par hasard. On a préféré ne pas chorégraphier les cascades de trop près. Je me suis beaucoup inspiré des scènes de batailles de IL FAUT SAUVER LE SOLDAT RYAN. Nous avons beaucoup utilisé la caméra à l'épaule." "Il était essentiel que le film soit agressif, très vivant, très immédiat, plutôt que de donner l'impression qu'on était en train de réaliser un hommage ou une imitation d'un vieux western," explique Mangold. "J'ai fait mon possible pour oublier les classiques et tourner comme si j'étais dans le New Jersey, à New York, à Los Angeles ou n'importe où ailleurs. Filmer comme si tout cela était en train d'arriver." 3H10 POUR YUMA montre l'Ouest à un tournant historique, alors que s'achève la construction de la ligne de chemin de fer transcontinentale. Le décorateur Andrew Menzies a supervisé la création de quatre décors différents, le ranch Evans, la ville frontière de Bisbee, la ville de Contention, sans oublier le site de la gare et la gare elle-même. Chacune des deux villes est le reflet de sa situation particulière, notamment la distance qui la sépare de la voie ferrée. Plus proche du ranch Evans, Bisbee est un hameau rural typique où un abri délabré peut servir de lieu de déjeuner. A l'inverse, Contention est une ville en pleine expansion, avec sa propre gare, un hôtel rutilant et des lignes de télégraphe. Pour créer les costumes du film, Mangold et KonrTFForever-Regulart appel à leur vieille complice Arianne Phillips, nominée à l'Oscar pour son travail sur WALK THE LINE. Phillips a mis en place un département costumes doté d'une solide expérience des westerns avec lequel elle a pu créer 80% de la garde-robe des acteurs principaux. Les histoires individuelles de chaque personnage étaient bien sûr prises en compte. Dan Evans étant estropié, Phillips a élaboré un système orthopédique qu'il aurait pu fabriquer lui-même. Elle a aussi collaboré avec Russell Crowe pour imaginer la garde-robe de Ben Wade, l'acteur étant convaincu que son personnage avait une prédilection pour des vêtements sombres. "Dans mon esprit, Wade était le genre d'homme qui a du fric et un certain sens de la sophistication," explique Phillips. "Ses habits ont été conçus spécialement pour lui. Wade n'est pas un dandy mais un homme doté d'une grande présence physique. On a donc utilisé un peu de broderie, du cuir et du velours. A distance, c'est une simple silhouette noire. Mais si vous vous rapprochez, sa personnalité transparaît." On retrouve ce sens du détail d'un bout à l'autre de 3H10 POUR YUMA. Pour Christian Bale, le film a une séduction indémodable. "Avec un western, tout est réduit à l'essentiel : l'histoire d'un homme contre les éléments, un homme contre un autre homme, un homme contre lui-même." Avant d'ajouter : "Sans oublier, le pur plaisir de voir une bande de durs se tirer dessus..."

Devant la caméra

Russell Crowe (Ben Wade)

Originaire de Nouvelle Zélande, la famille Crowe émigre en Australie alors que le petit Russell a à peine quatre ans. Il fait ses débuts au cinéma et à la télé en Australie à l'adolescence, avant de crever l'écran en 1992 dans ROMPER STOMPER de Geoffrey Wright, dans lequel il interprète un skinhead néo-nazi. Le film créé la sensation et une controverse dans son pays, mais vaut au jeune comédien une réputation internationale. En 1995, il trouve son premier rôle américain majeur dans le western de Sam Raimi MORT OU VIF aux côtés de Sharon Stone, Gene Hackman et Leonardo Di Caprio. Cette année-là, le film fait la clôture du Festival de Cannes. Deux ans plus tard, sa carrière hollywoodienne est définitivement lancée par son interprétation explosive du flic Budd White dans L.A. CONFIDENTIAL de Curtis Hanson, en Compétition Officielle à Cannes, dans lequel il partage la vedette avec Kevin Spacey, Guy Pearce et Kim Basinger. Depuis ce coup d'éclat, il a enchaîné les films importants, choisissant ses rôles avec précaution sous la houlette de ses cinéastes fétiches Ron Howard (UN HOMME D'EXCEPTION, DE L'OMBRE A LA LUMIERE) et Ridley Scott (GLADIATOR, UNE BONNE ANNEE, AMERICAN GANGSTER), ou d'auteurs majeurs comme Michael Mann (REVELATIONS), Taylor Hackford (L'ECHANGE) et Peter Weir (MASTER AND COMMANDER, DE L'AUTRE COTE DU MONDE). Russell Crowe est l'un des très rares comédiens à avoir été nominé trois ans de suite à l'Oscar pour ses performances dans REVELATIONS (2000), GLADIATOR (2001) et UN HOMME D'EXCEPTION (2002) - remportant la prestigieuse statuette pour GLADIATOR. Parallèlement à sa carrière d'acteur, Crowe est le leader du groupe de rock 30 Odd Foot of Grunts.

Christian Bale (Dan Evans)

Né au Pays de Galles, Christian Bale a grandi en Angleterre et aux USA. Il a fait ses débuts à 12 ans dans le film de Steven Spielberg EMPIRE DU SOLEIL. Sa performance étonnante lui ouvre les portes d'une carrière de premier plan à Hollywood où, depuis son adolescence, il alterne les rôles de composition pour certains des réalisateurs les plus respectés. Parmi ses films les plus célèbres, on peut citer HENRY V de Kenneth Brannagh, PORTRAIT DE FEMME de Jane Campion, L'AGENT SECRET de Christopher Hampton, VELVET GOLDMINE de Todd Haynes, réalisateur qu'il a retrouvé en 2007 pour I'M NOT THERE, LE NOUVEAU MONDE de Terrence Malick, le thriller BAD TIMES de David Ayer ou encore le film d'action LE REGNE DU FEU de Rob Bowman. En 2000, il se sculpte un corps d'athlète pour interpréter le serial killer Patrick Bateman dans l'adaptation du roman choc de Brett Easton Ellis, AMERICAN PSYCHO. Quatre ans plus tard, il relève le défi de perdre 28 kilos pour les besoins de THE MACHINIST de Brad Anderson, où il joue le rôle-titre d'un ouvrier insomniaque sombrant peu à peu dans la folie, avant de les reprendre en moins de six mois de façon à enchaîner sur le tournage de BATMAN BEGINS de Christopher Nolan. En 2008, il retrouvera dans DARK KNIGHT le rôle du super-héros chauve-souris et le réalisateur Chis Nolan, dont il est aujourd'hui l'acteur fétiche, après avoir également joué sous sa direction dans LE PRESTIGE, face à Hugh Jackman, Michael Caine et Scarlett Johansson. Tout récemment, Bale a joué dans RESCUE DAWN de Werner Herzog, inspiré de la vie du lieutenant américain Dieter Dengler.

Peter Fonda (Byron McElroy)

Peter Fonda a débuté à Broadway en 1961 dans "Blood, Sweat and Stanley Poole", pour lequel il reçut les éloges de la critique new yorkaise et remporta le Daniel Blum Theater World Award et le New York Critics Circle Award du Meilleur Nouveau Venu. Il débute au cinéma en 1963 en jouant le jeune premier dans TAMMY AND THE DOCTOR et participe à la saga de la seconde guerre mondiale LES VAINQUEURS. Peu après, Fonda inaugure une association avec le producteur-réalisateur Roger Corman dans LES ANGES SAUVAGES. En 1967, il tient la vedette du film psychédélique de Corman THE TRIP, avec Bruce Dern et Susan Strasberg. Vient ensuite EASY RIDER en 1969, dont il cosigne le scénario, dans lequel il interprète l'iconique "Captain America". En 1997, son interprétation de Ulee Jackson, l'apiculteur taciturne du film de Victor Nunez ULEE'S GOLD, lui a valu le Golden Globe du Meilleur Acteur. Comme réalisateur, Fonda a signé son premier film L'HOMME SANS FRONTIERE en 1971, un western dont il tenait également le rôletitre. Ses autres mises en scène sont le film de science-fiction IDAHO TRANSFER avec Keith Carradine et WANDA NEVADA, dont il partageait l'affiche avec son père Henry et Brooke Shields. On a récemment revu Peter Fonda dans DAREDEVIL et OCEAN'S TWELVE de Steven Soderbergh. Il sera bientôt à l'affiche de la comédie dramatique JAPAN.

Gretchen Mol (Alice Evans)

Née dans le Connecticut et diplômée du William Esper Studio, elle a débuté au cinéma dans GIRL 6 de Spike Lee. On a depuis pu la voir dans NOS FUNERAILLES de Abel Ferrara, LES JOUEURS de John Dalh et CELEBRITY de Woody Allen. Elle a également joué face à Ray Liotta et Joseph Fiennes dans LES AMANTS ETERNELS de Paul Schrader et dans JUST LOOKING de Jason Alexander. Gretchen Mol a tenu le rôle-titre dans THE NOTORIOUS BETTIE PAGE de Mary Harron qui fut très remarqué au Festival de Toronto en 2005. Elle a également tenu l'un des rôles vedettes de PUCCINI ET MOI de Maria Maggenti. Elle a récemment tourné le film TRAINWRECKED : MY LIFE AS AN IDIOT. Au cours de l'hiver 2003-2004, elle a joué Roxie Hart dans "Chicago" à Broadway. Auparavant elle avait tenu l'un des rôles principaux de l'adaptation cinéma de FAUSSES APPARENCES de Neil Labute avec Paul Rudd, Rachel Weisz et Fred Weller.

Ben Foster (Charlie Prince)

Ben Foster s'impose comme l'un acteurs les plus prometteurs de sa génération. On le verra bientôt dans LAWS OF MOTION de Craig Lucas avec Hilary Swank et Matthew Perry; ainsi que dans le drame sur l'IRA, 50 DEAD MEN WALKING, réalisé par Kari Skogland. Foster a joué récemment dans 30 JOURS DE NUIT, réalisé par David Slade.Il est également apparu dans ALPHA DOG de Nick Cassavettes face à Sharon Stone et Emile Hirsch. Parmi les autres titres de sa filmographie, citons le blockbuster X-MEN 3 : L'AFFRONTEMENT FINAL de Brett Ratner, OTAGE face à Bruce Willis, le film culte THE PUNISHER avec Tom Jane, NORTHFORK avec James Woods, Anthony Edwards et Daryl Hannah, et LIBERTY HEIGHTS de Barry Levinson, dans lequel il faisait ses débuts. A la télévision, Ben Foster a partagé un SAG Award avec l'ensemble du casting de "Six Feet Under", série réputée dans laquelle il a interprété Russell Corwin pendant trois ans.

Dallas Roberts (Grayson Butterfield)

Dallas Roberts a joué récemment dans le thriller JOSHUA, face à Sam Rockwell et Vera Farmiga. Il incarnait le légendaire Sam Phillips dans WALK THE LINE de James Mangold face à Joaquin Phoenix et Reese Witherspoon. On a également pu le voir dans LA MAISON DU BOUT DU MONDE avec Colin Farrell, Robin Wright Penn et Sissy Spacek, THE NOTORIOUS BETTIE PAGE de Mary Harron, WINTER PASSING de Adam Rapps. Diplômé de la Julliard School, Roberts a joué Off-Broadway aux côtés de Sam Shepard dans "A Number" de Caryl Churchill et a tenu la vedette de "Nocturne", pour lequel il a reçu une nomination pour le Drama Desk de l'acteur principal.

Vinessa Shaw (Emma Nelson)

Vinessa Shaw est surtout connue pour son rôle de prostituée au grand coeur dans le dernier film de Stanley Kubrick, EYES WIDE SHUT. Sa filmographie comprend LA COLLINE A DES YEUX de Alexandre Aja, MELINDA ET MELINDA de Woody Allen, 40 JOURS ET 40 NUITS aux côtés de Josh Hartnett, LE POIDS DE L'EAU de Kathryn Bigelow avec Sean Penn et Sarah Polley, WITHOUT A MAP et HOCUS POCUS, avec Bette Midler et Sarah Jessica Parker.

Logan Lerman (William Evans)

Né à Los Angeles, Logan Lerman s'est fait remarqué dans son tout premier film, le drame historique THE PATRIOT de Roland Emmerich face à Mel Gibson. Son film suivant, CE QUE VEULENT LES FEMMES l'a vu poursuivre sa collaboration avec Gibson. Il vient d'achever le film indépendant BILL, avec Aaron Eckhart et Jessica Alba.

Derrière la caméra

James mangold (réalisateur)

Avec six longs métrages à son actif, James Mangold est connu pour ses films sophistiqués abordant des genres très différents, bénéficiant de performances de tout premier ordre et d'une imagerie très personnelle. Fils des peintres Robert Mangold et Sylvia Plimack Mangold, Mangold a été élevé dans la Hudson Valley de New York. Il est diplômé de cinéma et du California Institute of the Arts, où il a suivi les cours de Alexander Mackendrick (LE GRAND CHANTAGE, TUEURS DE DAMES). Il s'est fait une place dans l'industrie du cinéma dès l'âge de 21 ans en recevant une bourse de scénariste/réalisateur chez Disney. Après plusieurs années à Hollywood, il décida de rejoindre la Columbia University's film school, où il commença l'écriture du film HEAVY tout en étudiant sous la direction du réalisateur Milos Forman. HEAVY gagna finalement le Prix de la Mise en Scène à Sundance en 1996 avant de représenter les Etats-Unis à la Quinzaine des Réalisateurs la même année. A la suite du succès critique de HEAVY, James Mangold commença la production de son deuxième film COPLAND, un western urbain situé dans le New Jersey avec Sylvester Stallone, Harvey Keitel, Robert DeNiro, Ray Liotta et Jeanine Garafalo. Le film fut sélectionné en Compétition Officielle au Festival de Cannes et reçut un accueil critique dithyrambique aux USA. C'est sur ce film qu'il inaugura son long partenariat avec la productrice Cathy Konrad. Il continua à étudier les luttes intérieurs d'individus torturés en portant à l'écran UNE VIE VOLEE de Susanna Kaysen. Le film valut à Angelina Jolie un Golden Globe de la Meilleure Actrice. James Mangold a ensuite réalisé la comédie romantique KATE & LEOPOLD, avec Meg Ryan et Hugh Jackman, puis le thriller IDENTITY, avec John Cusack et Ray Liotta. Dans l'immense succès critique et public WALK THE LINE, Joaquin Phoenix et Reese Witherspoon incarnaient le couple légendaire formé par les musiciens Johnny Cash et June Carter Cash. Le film a remporté le Golden Globe du Meilleur Film dans la catégorie "Musical or Comedy". Il a été nominé pour cinq Oscars, Reese Witherspoon remportant celui de la Meilleure Actrice. James Mangold a récemment dirigé le pilote de la série ABC "Men in Trees" avec Anne Heche.

Michael Brandt et Derek Brandt (scénaristes)

Brandt et Haas se sont rencontrés à la Baylor University en 1989 et ont commencé à écrire ensemble au milieu des années 1990. Leur premier script porté à l'écran, 2 FAST 2 FURIOUS, a remporté $236M au box office mondial. Brandt et Haas ont enchaîné avec le film pour enfants LES PETITS BRAQUEURS avec Kristen Stewart et Corbin Bleu. Au printemps 2008, Universal distribuera leur adaptation du fameux roman graphique WANTED, avec Morgan Freeman, Angelina Jolie et James McAvoy. En parallèle à leur association comme scénaristes, Brandt et Haas cherchent désormais à réaliser et produire leurs propres films.

Cathy Konrad (productrice)

Cathy Konrad a produit seize longs métrages. Elle est connue pour sa capacité à miser sur de jeunes auteurs et réalisateurs, et pour sa faculté à choisir des projets à la fois exigeants et viables commercialement. En 2005, Cathy Konrad et son partenaire James Mangold, ont achevé WALK THE LINE, un biopic sur la vie agitée du chanteur Johnny Cash et sa romance avec la musicienne June Carter. Cathy Konrad et James Mangold développent plusieurs autres projets au sein de leur société Tree Line, en particulier TEMOIN MUET, un remake du thriller britannique. En 2002, ils ont produit et réalisé le thriller psychologique IDENTITY, avec John Cusack, Amanda Peet, Ray Liotta. Le film a dominé le box office de son week-end de sortie et a remporté plus de 90 millions de dollars dans le monde. En 2001, Konrad a produit LES ALLUMEUSES avec Cameron Diaz, et KATE & LEOPOLD, avec Meg Ryan et Hugh Jackman, réalisé par Mangold. En 1999 Konrad a produit UNE VIE VOLEE, pour lequel Angelina Jolie a remporté l'Oscar du Meilleur Second Rôle Féminin. Parmi ses autres films, citons KIDS, le premier film controversé de Larry Clark écrit par Harmony Korine, DERNIERS JOURS A DENVER, réalisé par Gary Fleder et écrit par Scott Rosenberg; le premier film de Alexander Payne CITIZEN RUTH, BEAUTIFUL GIRLS, de Ted Demme, WIDE AWAKE, écrit et réalisé par M. Night Shamayalan ; LA Trilogie SCREAM et bien sûr COPLAND, écrit et réalisé par James Mangold.

Phedon Papamichael, ASC (directeur de la photographie)

Le premier court métrage de Phedon Papamichael SPUD, tourné en 35mm noir & blanc, a remporté le Prix de la Meilleure Photo au Cork Film Festival en Irlande. Tout en poursuivant son travail dans le court métrage et le cinéma expérimental, il est passé au long métrage comme directeur de la photographie auprès de Roger Corman. La filmographie de Papamichael comme chef-opérateur compte 35 longs métrages, parmi lesquels COUPLE DE STARS, PATCH ADAMS, PHENOMENON, RASTA ROCKETT, LES LIENS DU SOUVENIR (présenté à Cannes dans la sélection Un Certain Regard en 1995), DECROCHE LES ETOILES, la comédie DreamWorks LA SOURIS, AFTER MIDNIGHT et POISON IVY. Papamichael a aussi réalisé et éclairé le film DARK SIDE OF GENIUS et réalisé SKETCH ARTIST, un film Showtime avec Sean Young et Drew Barrymore. En 1999, Papamichael a éclairé THE MILLION DOLLAR HOTEL de Wim Wenders, film qui fit l'ouverture du Festival de Berlin 2000. La même année, il travailla sur L'ETE DE MES 27 BAISERS, montré à la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes, qui remporta le Prix Kodak Vision de la Meilleure Photo. En 2001, il a éclairé MOONLIGHT MILE (Berlinale, 2003) puis IDENTITY de James Mangold. En 2004, il est au générique des succès critiques SIDEWAYS, THE WEATHERMAN et WALK THE LINE. Tout récemment, Papamichael a photographié 10 ITEMS OR LESS et A LA POURSUITE DU BONHEUR.

Andrew Menzies (chef décorateur)

Décorateur de plateau renommé, Andrew Menzies fait ses débuts comme chef décorateur avec 3H10 POUR YUMA. Menzies a travaillé comme directeur artistique sur SYRIANA de Stephen Gaghan et sur LA GUERRE DES MONDES et MUNICH de Steven Spielberg. Diplômé du prestigieux Royal College of Art (RCA) de Londres, Menzies a été à la direction artistique de nombreux films, dont A.I de Steven Spielberg, MAN ON THE MOON de Milos Forman, OCTOBER SKY de Joe Johnston et ENNEMI D'ETAT de Tony Scott.

Michael McCusker, A.C.E. (monteur)

Michael McCusker a été nominé à l'Oscar du Meilleur Monteur pour WALK THE LINE de James Mangold. Il a ensuite monté LES QUATRES FANTASTIQUES ET LE SURFER D'ARGENT, ainsi que "Men in Trees", la série ABC produite par James Mangold et Cathy Konrad. McCusker avait auparavant travaillé comme monteur associé ou premier assistant monteur auprès de David Brenner. Pendant cette période, il a travaillé sur des films comme IDENTITY, LE JOUR D'APRES, KATE & LEOPOLD, THE PATRIOT, AUDELA DE NOS REVES et INDEPENDENCE DAY.

Marco Beltrami (compositeur)

Après des études à la Brown University, Marco Beltrami a intégré la Yale School of Music. Son envie d'apprendre la composition musicale l'a mené à Venise où il a étudié auprès du maître italien Luigi Nono, puis à Los Angeles où il est devenu l'assistant du compositeur Jerry Goldsmith. Peu après son arrivée à Los Angeles, Marco Beltrami a composé la musique de SCREAM de Wes Craven, en profitant pour rendre hommage à son idole Ennio Morricone. Depuis il a composé les musiques de DIE HARD 4, TERMINATOR 3 et TROIS ENTERREMENTS. Il vient de terminer la musique du nouveau film de Bertrand Tavernier DANS LA BRUME ELECTRIQUE.